Home > Metalor > News > Article choquant publié par le matin dimanche le 15.03.2015

 

Metalor Group – Article choquant publié par le matin dimanche le 15.03.2015

Neuchâtel (Suisse) – 17 Mars 2015

Nous souhaitons réagir à l’article publié ce dimanche 15 mars 2015, dans le « Matin Dimanche » intitulé : « Le Tsar de l’or » a été arrêté pour blanchiment aggravé en Colombie. »

La position de Metalor concernant la société Goldex n’est pas nouvelle et a été très claire dès le début de cette affaire. Metalor ne fait plus d’affaires avec cette entité depuis presque un an (avril 2014), décision prise à l'époque comme une mesure de précaution en raison des rumeurs négatives relayées par les medias Colombiens sur les activités de Goldex. Conformément à son processus de surveillance et de contrôle de ses clients, Metalor avait déjà surveillé cette entreprise pendant une longue période, en coopération avec les autorités colombiennes, dans le cadre de ses mesures visant à assurer le respect des normes internationales et la législation sur le blanchiment d'argent. Il ressort que les actions préventives entreprises par Metalor ne semblent pas valoir la peine d'être mentionnées par Le Matin Dimanche.

Il s’agit à nouveau d’une attaque regrettable des médias suisses qui a pour but de jeter le soupçon sur les activités de Metalor. Les insinuations contenues dans cet article sont le fruit d’une pure spéculation et ne s’appuie sur aucun fait concret. Nous rejetons fermement ces allégations. En effet, cet article met en doute les informations que nous avions déjà communiquées à la journaliste du Matin Dimanche au sujet de la société C.I Goldex dans le cadre d’un article sur le même sujet publié le 26 octobre dernier.

De ce fait, il nous semble important de réaffirmer ici que conformément à notre processus de Due Diligence, des informations au sujet de la société C.I Goldex avait bien été requises par notre filiale aux USA auprès des autorités colombiennes. Ainsi, par courriers des 3 septembre 2013, 13 juin et 13 août 2014, la Direction Générale des impôts et des douanes colombiennes (DIAN) ainsi que la Direction nationale colombienne spécialisée dans la lutte contre le trafic de drogue et le blanchiment d’argent, confirmaient par écrit l’absence de charge à l’encontre de M. John Uber Hernandez Santa et de la société C.I. Goldex.

En dépit de ces informations cruciales, Metalor a toutefois décidé dès le mois d’avril 2014 de mettre fin définitivement à ses relations d’affaire avec cette société par mesure de précaution afin de préserver sa réputation. Metalor n’a, de plus, pas manqué de communiquer sur ce dossier de manière officielle avec les autorités suisses responsables de la supervision du secteur de métaux précieux en matière de blanchiment d’argent.

La journaliste prétend également que Metalor n’a pas répondu à ses questions et ce, malgré plusieurs requêtes, ce qui est totalement faux. En effet, Metalor a donné suite aux demandes du Matin Dimanche en octobre 2014 et n’a plus été sollicitée depuis. Nous ne manquerons pas de nous en plaindre auprès du journal en question.

En parallèle et comme par le passé, Metalor continue de travailler pour maintenir ses standards aux plus hauts niveaux. Pour preuve, Metalor a, par le biais d’audits intervenus en 2015, obtenu avec succès la (re) certification auprès de différentes institutions internationales renommées pour les aspects « compliance ». Il est dès lors faux et fallacieux de parler de contrôle lacunaire tel que sous-entendu par la journaliste du Matin Dimanche.

Une fois de plus, nous déplorons l’absence de professionnalisme de certains journalistes et leurs pratiques essentiellement dictées par le sensationnalisme au détriment d’une information de qualité.

Nous vous remercions de votre attention.

Metalor Technologies SA

Philippe Royer,
CEO

Back to archive list